18/08/2007

Séisme au Pérou

“No man is an island, entire of itself; every man is a piece of the continent, a part of the main. If a clod be washed away by the sea, Europe is the less, as well as if a promontory were, as well as if a manor of thy friend's or of thine own were: any man's death diminishes me, because I am involved in mankind, and therefore never send to know for whom the bells tolls; it tolls for thee.” 

« Ningún hombre es en sí ; equiparable a una isla;
todo hombre es un pedazo del continente, una parte de tierra firme.
Si el mar llevara lejos un terrón, Europa perdería, como si fuera un promontorio, como si se llevara una casa solariega ; de tus amigos o la tuya propia ; la muerte de cualquier hombre me disminuye, porque soy una parte de la humanidad ; por eso no preguntes nunca por quien doblan las campanas ; están doblando por ti. »

 « »Aucun homme n’est une île, un tout, complet en soi ; tout homme est un fragment du continent, une partie de l’ensemble ; si la mer emporte une motte de terre, l’Europe en est amoindrie, comme si les flots avaient emporté un promontoire, le manoir de tes amis ou le tien ; la mort de tout homme me diminue, parce que j’appartiens au genre humain ; aussi n’envoie jamais demander pour qui sonne le glas : c’est pour toi qu’il sonne ».   (John Donne : Devotions upon Emergent Occasions,1624)   http://www.online-literature.com/donne/409/

 

Les tremblements de terre font partie du quotidien dans les pays de la « ceinture de feu ».

 

Celui-ci a été particulièrement meurtrier et comme d’habitude ce sont les plus pauvres qui ont été le plus touchés.

 

Ma maison est toujours débout.  Mes amis au travail me l’ont demandé gentiment.

Des semelles en béton ont était prévues par mes frères ingénieurs à cet effet.

 

Des bons matériaux ont pu être utilisés avec la vente du terrain à Cajamarca (ville où mon père est né).

 

Nous n’avons été jamais riches, mais privilégiés dans un pays plein de richesses naturelles qu’améliore ses indices macroéconomiques, mais où au moins le 36.6% (en 2004) a un NBI (besoin vital pas satisfaite, par exemple, que ne dispose pas d’un toit ou del eau à la maison), le 45.9% de personnes en la montagne souffre de déficience calorique et j’en passe (En 2005, Pérou comptait 27 219 264 personnes).

 

http://www.inei.gob.pe/

 

Ces sont les pauvres qui ont été touchés par cette drame.

 

Les gens qui ont descendu de la montagne à la cote du Pérou à la recherche d’une meilleure situation pour ses enfants, d’une meilleur école, pour survivre simplement parfois, sont obligés de se loger comme on peut chez des parents, chez des amis jusqu’à le moment où on trouve le fameux terrain où on commence à construire comme on peut aussi.

 

http://blogs.elcomercio.com.pe/videos/2007/08/desde_el_lugar_del_desastre.html

http://www.elcomercio.com.pe/ediciononline/onlineindex.html

 

 

Ica, Chincha, Pisco, Cañete se trouvent dans une région où des anciens esclaves noirs une fois libres ont choisi de vivre en toute logique puisque les terrains où ils servaient étaient là.

 

Une région riche en folklore qui a continué de père en fils à préserver ces chants, ces danses que j’aime autant.

 

http://www.listamusicacriolla.com/bailes/festejo.htm

 

http://www.todaslassangres.com/festejo.htm

 

http://caneteartenegro.blogspot.com/2007/08/programa-el-concejo-provincial-de-caete.html

 

  

Région où on mange comme des rois, les gens branchés de Lima vont les week-ends pour manger los tamales entourés en feuilles de bananier, pour goûter le pisco sour, pour manger des chicharrones.

 

http://www.perutoptours.com/index10icchincha.html

 

http://supertoursperu.com/supertours_peru_chincha.htm

 

http://www.terra.com.pe/turismo/icadinte.shtml

  

Les meilleures cuisiniers ont « las manos morenas », des mains noirs…

 

Et le Pisco, qui vient de Pisco est péruvienne (ma dose de chauvinisme en pleine crise)

 

http://www.pisco.info/

  

C’est aussi une terre de bons joueurs de foot qui ont été « exportés » à différents clubs comme par exemple celui de Brugges.

On parle d’Andrés Mendoza a la fin de cette article :

http://cronicasdefutbolperuano.blogspot.com/2007/07/futbolistas-peruanos-que-han-campeonado.html

 

voir photo sur:

 

http://www.lequipe.fr/Football/FootballFicheJoueur10000000000000000000011566.html

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A8s_Mendoza

paracas
 
 

C’est dommage qu’un réserve naturelle comme celle de Paracas ait été affecté, en effet une fameuse formation rocheuse « el fraile » (voir photo) a disparu a jamais, l’habitat de ses colonies des oiseaux a été affecté. Et les sites archéologiques ?

 

http://naya.feedback.net.ar/peru/lacentinela.htm

 

http://www.paracas.com/

  

Ça pouvait être pire qu’on se dit, ceux que se souviennent de l’ancien séisme qui a enterré tout un peuple en Ancash en 1970. Cette fois l’épicentre était au Nord de Lima. Il y a eu  54 000  victimes :

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_catastrophes_sismiques

 

Le gouvernement belge a enfin réagi (l’énergie est dépensé dans les disputes communautaires), mais ce n’est pas assez car il y a beaucoup à faire. 

Il existe d'autres réseaux qui sont mieux habitués à gérer ce genre des situations et qui apportaent une aide plus effective à la population. Il ne faut pas oublier que toutes les maisons détruites devront être reconstruites. Un petit grain de sable peut changer le sort de ces personnes. 

 

SI VOUS VOULEZ AIDER (SI QUIEREN COLABORAR):

 

Pour ceux qui sont en el Peru, Estados Unidos ou ailleurs (En el Peru y en el mundo):

 

http://www.caritas.org.pe/terremotoica.htm

 

http://www.chincha.net/

 

http://www.icaperu.com/

  

Pour ceux qui sont en Belgique (ça marche, c’est une transaction sécurisée) :

 

http://www.caritas-int.be/index.php?id=547&L=5

 

A partir de 30€ vous recevrez une attestation fiscale (donc en gros cela ne vous coûtera rien)!

 

Un grand merci de celle qui se considère encore péruvienne !

16/08/2007

Béatrice

Tendre Béa, tu nous a laissé sur cette terre le 17 août il y a 3 ans.

 

Chère amie, personne viendra derrière moi me serrer fort dans ses bras immenses et me dire Tircita !! et je ne me sentirai encore plus petite.

 

Miko et moi pourrons passer peut être un jour près de la route de Nivelles sans avoir la gorge serré.

 

Quand je suis arrivé en Belgique, tu me parlais de ton voyage en Bolivie, tu me chantais la chanson de los Kjarkas « Oruro tierra de amor y de carnaval… ». Tu essayais de communiquer avec moi avec les quelques mots en espagnol que tu connaissais, c’était souvent de l’italien.

 

J’ai fait quelques progrès depuis en français, mais je n’ai jamais pu arriver à me mêler des dialogues entre toi et Michel, c’était hors série. Quand un avocat et un philologue parlent c’est mieux de la fermer, c’était délicieux de vous observer discuter.

 

Ta façon de lutter contre les moulins à vent, ton amour par mon aînée Landora, m’ont fait rendre les armes.

 

Un souvenir avec toi, la fête au Château de la Hulpe de la prom d’avocats. Tu es venue en pantalon et avec ton gilet bolivien. J’ai compris que c’était de l’humilité et solidarité par après.

 

Je t’ai vu la dernière fois lors de notre anniversaire de mariage en mai, oui, tu étais toujours de la partie pour nos petites fêtes. Tu savais que tu allais te faire opérer encore ce cœur malade mais grand. Est-ce que les cellules de cette organe servent à aimer ? La preuve que no c’est toi.

On a parlé de notre prochain voyage au Pérou, je n’y ai jamais été depuis. J’adorais faire de rêves avec toi. Je te dois tellement, tu me manques terriblement. Je regrette ne pas avoir passé à Nivelles entre Charleroi et L-l-N un jour comme tu me le demandais. Quand on est sûr que quelqu’un nous aime, on néglige cette amour peut être.

 

Tu comprendras comme tu l’as toujours fait mes indélicatesses de latino.

Sache que depuis ton départ je ne suis plus la même dans le bon sens, je travaille toujours, mais je n’octroi plus au travail la même importance fondamentale ou maladive. C’est difficile à expliquer. Comme si j’avais deux corps, un que sais prendre du recul par rapport au quotidien et un autre qui s’investi un max.

 

J’essaye de me rappeler les mots que tu nous a laissé:

 

Amour et Vérité dans mes actes, Paix et Sérénité dans mon cœur

Amor y Verdad en mis actos, Paz y Serenidad en mi corazón

DSC01727

 

11:15 Écrit par Domisol dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

22/05/2007

Uniformes del Patrocinio

premiacion2p

 

Como algunas de las chicas de la promoción me han pedido fotos donde ellas estén, introduzco este tema.

 

La primera foto arriba muestra el uniforme versión 70, vemos a « la chica grandaza » como yo la llamaba que estaba en 3er Año, creo que se apellidaba Burgos. Siempre me impresionó mucho.

 

Vemos sobretodo a la Madre Inmaculada con su hábito de la época, ella vive ahora en España y pretendo visitarla un día, pero no hay cuando.

 

Recuerdo que tejió un ropón amarillo para mi hija mayor Maria, tierno no ?

 

En la segunda foto de este artículo estamos normalmente todas en uniforme único. Dije todas ? No, todas no, hay dos notas diferentes, una belleza en blanco y un elemento rebelde, Mary.

 

Si están en el Perú ven a Mary le dan un beso de mi parte, si ? Creo que no estuvo muy bien…

 

Por qué no tengo mi acordeón ?

promocion78

 

 

En la tercera no estamos en el manicomio, estamos delante de la oficina de las profesoras luego de la actuación por el día de la Primavera si no me equivoco, presentamos Black Betty, y otras chicas gimnasia.

 

Cuándo fué, en 4to o en 5to ?

blackbetty

 

12:16 Écrit par Domisol dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |