31/08/2007

Les Enfants – Los niños


Plusieurs de mes amis ont eu récemment ou vont avoir un enfant
 Varios de mis amigos han tenido hace poco o van a tener pronto un niño 
 Certains d’entre eux les ont depuis longtemps
 Muchos de ellos los han tenido hace tiempo
 Il y a des personnes à qui il faut rappeler qu'ils en ont, en tout cas rappeler les responsabilités que l'ont acquiert lorsque l'on se décide d'en avoir. Je dois avouer que moi même je suis concernée de temps en temps surtout en ce moment. Honte sur moi.
 A algunos de ellos les jalaria las orejas si estuviera cerca por haber olvidado las responsabilidades que se adquieren cuando se tiene uno. Pero yo no soy la que puede tirar las piedras, claro !
 
 Il y en a qui n’ont jamais vraiment décidé d’en avoir, mais ils en ont. Je crois que c’est aussi mon cas : 0
 Hay quienes nunca han planificado realmente tener pero los tienen. Constato plerpleja que es tambien mi caso : 0  
 Il y en a qui voudraient en avoir mais malheureusement n’ont pas trouvé le partenaire idéal ou n'ont pas eu la possibilité d'en avoir. Ces personnes sont souvent heureuses de veiller pour la santé physique et/ou spirituelle des enfants des autres.
 Hay quienes quisieran tener pero que no han encontrado la pareja ideal o cosas asi pero que se contentan de cuidar la salud fisica o espiritual de los niños de otros.
Cette chanson est pour ces personnes là.
Para ellos, esta cancion de un catalan,
 
(excusez-moi pour la mauvaise traduction, orthographe, etc)
 (disculpen la falta de acentos, tengo un azerty y poco tiempo y soy muy bruta ademas)



ninos4_bisEsos locos bajitos (Joan Manuel Serrat)
  Les petits fous
 
A menudo los hijos Se nos parecen,
y así nos dan la primera satisfacción;
ésos que se menean con nuestros gestos,
echando mano a cuanto hay a su alrededor.

Bien souvent les enfants nous ressemblent,
C'est ainsi qu' ils nous font plaisir pour la première fois; 
Ceux qui se dandinent avec nos gestes,
Bousculant tout leur entourage
 
Esos locos bajitos que se incorporan
con los ojos abiertos de par en par,
sin respeto al horario ni a las costumbres
nino3_bisy a los que, por su bien, que hay que domesticar.
 Ces petits fous qui se relèvent
Avec les jeux grands ouverts,
Ne respectant aucun horaire et aucune habitude
Et a ceux qu’il faut pour leur bien, il faut apprivoiser.

Niño,
deja ya de joder con la pelota.
Niño,
que eso no se dice,
que eso no se hace,
que eso no se toca.

ninos1_bis
Cargan con nuestros dioses y nuestro idioma,
con nuestros rencores y nuestro porvenir.
Por eso nos parece que son de goma
y que les bastan nuestros cuentos
para dormir.


Ils détruisent nos dieux et notre langue,
Nos rancunes et notre avenir.
Il nous semble pour cela qu’ils sont en plastic
Et qu’ils leurs suffissent de nos histoires
Pour pouvoir dormir.
Nos empeñamos en dirigir sus vidas
nino2_bissin saber el oficio y sin vocación.
Les vamos trasmitiendo nuestras frustraciones
con la leche templada
y en cada canción.

Avec obstination nous voulons diriger leur vies
Sans connaître le métier et sans avoir de vocation pour cela
Nous les transmettons nos frustrations
Avec le lait tiède
Et avec chacune de nos chansons.
 Nada ni nadie puede impedir que sufran,
que las agujas avancen en el reloj,
que decidan por ellos, que se equivoquen,
ninos5_bisque crezcan y que un día
nos digan adiós.
 Rien ni personne ne peut empêcher qu’ils souffrent,
Que les aiguilles continuent à avancer sur l’horloge,
Qu’ils décident pour eux,
qu’ils se trompent,
Qu’ils grandissent et qu’un jour
Nous dissent adieu.

 

 

Photo041

 

06:49 Écrit par Domisol dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : serrat, joan, manuel, enfants, joan manuel serrat |  Facebook |

24/08/2007

'Las damnificadas por el terremoto en Ica padecen enfermedades emocionales'

Article de "El Comercio" du 24/08/2007" (et traduction en français)

et constatation (et honte sur moi) du fait que je m'inquiète pour de petites choses comme par exemple comment payer la location du violon de ma fille cette année

Voici l'article: 

Una gran cantidad de mujeres del departamento de Ica presentan desde el terremoto de la semana pasada cuadros de presión alta, cansancio, pérdida de apetito, dolores de cabeza y llanto constante, lo que significaría que padecen de enfermedades emocionales, indicó hoy Federación de Mujeres de Ica.

Según la agencia de noticias Andina dicha federación indicó que tras el desastre natural, muchas amas de casa iqueñas perdieron sus viviendas y negocios. Esta situación provocó un profundo abatimiento en ellas, teniendo en cuenta que muchas son madres que tienen que velar por la alimentación de sus hijos.

A esto se suma las constantes réplicas que se registran luego del fuerte movimiento telúrico. "(Las madres) tienen el temor de dejar a sus hijos solos ante el temor de una nueva réplica, pero sobre todo ante la violencia e inseguridad que se vive por los saqueos y robos", se indicó.

La Federación de Mujeres de Ica estimó, además, que es probable que en los próximos días se presenten enfermedades por la excesiva carga de trabajo como el acarreo de agua, limpieza de los escombros y actividades de tipo doméstico.

Ojo: aqui otra manera de ayudar con la campaña de El Comercio:

http://www.elcomercio.com.pe/edicionOnline/Estaticas/sism...

Voici la traduction: 

1movUne grande quantité de femmes du département d'Ica présentent depuis le séisme de la semaine passée des pathologies telles que de l'hypertension, de la fatigue, des pertes d'appétit, des maux de tête et des pleurs constants, ce qui signifierait qu'ils souffrent de maladies émotionnelles, comme l’a indiqué aujourd'hui la Fédération de Femmes d'Ica.
Selon l'agence de presse Andine la Fédération de Femmes d'Ica a indiqué qu'après la catastrophe naturelle, beaucoup des femmes de cette zone ont perdu leurs logements et leurs commerces.
Cette situation a provoqué un découragement profond parmi les femmes dont un grand nombre de celles-ci sont des mères qui doivent veiller à l'alimentation de leurs enfants. À ceci on ajoute les répliques constantes qui se sont enregistrées après le tremblement de terre de la semaine passée.
Les mères ont peur de laisser leurs enfants seuls à la maison car elles ont peur des nouvelles répliques dévastatrices. La violence et l'insécurité provoquées par les pillages et les vols augmentent cette crainte. 
La Fédération de Femmes d'Ica a estimé, en outre, qu'il est probable que dans les prochains jours des maladies dues à la charge excessive de travail (l’apprivoisement d’eau, le déblayement de décombres et les activités de type domestique) se présentent.
 

22:29 Écrit par Domisol dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : femmes, ica, tremblement de terre, perou, peru, peru |  Facebook |

23/08/2007

Terremoto en el Peru

Los terremotos o temblores son mas o menos corrientes en el Peru y otros paises del « cinturon de fuego ».

Cinturón de Fuego

   

Se cuentan desgraciadamente mas de 500 muertos que son en general los mas humildes,

Mi familia y mis amigos estan bien, salvo un poco asustados por las réplicas.

 

Hay quienes colaboran de lejos, otros de cerca como Cladio que es bombero.

 

A quienes estamos muy muy lejos y que no podemos ni donar sangre, no llegaria nunca, les digo que si es posible colaboren, con una llamada a un amigo, con un mensaje que reconforte y aunque para los que no han perdido a nadie es mejor de pensar a otra cosa, para tratar de vivir normalmente, para sobreponerse, no olvidemos

 

No olvidemos que miles de personas han perdido « todo ». Todo entre comillas porque es verdad que la casa no lo es todo ni en el Peru ni en ningun lado. Aunque seamos tan proclives a pensarlo.  Aca en Belgica se dice que los belgas tienen un ladrillo en el estomago para indicar como es importante la vivienda para ellos.

 

Para nosotros es peor, es la tierra que es importante, por eso preferemos invadir que  vivir en un departamento o esperar años para la famosa « casa nueva » de la cancion, se acuerdan ?

Esa casa la obtenemos si no es una herencia cuando estamos viejos, con nietos ya.

 

Pero la vivienda, que no lo es todo, es una necesidad basica del ser humano desde que somos sedentarios y dejamos de cazar para vivir.

 

Ayudemos si podemos a los sobrevivientes de una u otra manera,

 

Si es que podemos abandonar un pequeño gasto « superfluo »,

(Otra vez entre comillas, un espectaculo o una salida al cine puede parecer superfluo pero es tan necesaria la cultura y hasta a veces la evasion para ser mejores o para tratar de seguir intentandolo, o simplemente para no sucumbir).

 

Les recuerdo estos enlaces, aunque hay otros desde luego

 

http://www.caritas.org.pe/terremotoica.htm

 

http://www.chincha.net/

 

http://www.icaperu.com/

 

Los montañistas del Peru organizan la ayuda directa en Yauyos:

 

http://blogs.elcomercio.com.pe/tercerplaneta/2007/08/ayud...

  

En Belgica :

 

http://www.caritas-int.be/index.php?id=547&L=5

 Hasta pronto y muchos recuerdos!!

18/08/2007

Séisme au Pérou

“No man is an island, entire of itself; every man is a piece of the continent, a part of the main. If a clod be washed away by the sea, Europe is the less, as well as if a promontory were, as well as if a manor of thy friend's or of thine own were: any man's death diminishes me, because I am involved in mankind, and therefore never send to know for whom the bells tolls; it tolls for thee.” 

« Ningún hombre es en sí ; equiparable a una isla;
todo hombre es un pedazo del continente, una parte de tierra firme.
Si el mar llevara lejos un terrón, Europa perdería, como si fuera un promontorio, como si se llevara una casa solariega ; de tus amigos o la tuya propia ; la muerte de cualquier hombre me disminuye, porque soy una parte de la humanidad ; por eso no preguntes nunca por quien doblan las campanas ; están doblando por ti. »

 « »Aucun homme n’est une île, un tout, complet en soi ; tout homme est un fragment du continent, une partie de l’ensemble ; si la mer emporte une motte de terre, l’Europe en est amoindrie, comme si les flots avaient emporté un promontoire, le manoir de tes amis ou le tien ; la mort de tout homme me diminue, parce que j’appartiens au genre humain ; aussi n’envoie jamais demander pour qui sonne le glas : c’est pour toi qu’il sonne ».   (John Donne : Devotions upon Emergent Occasions,1624)   http://www.online-literature.com/donne/409/

 

Les tremblements de terre font partie du quotidien dans les pays de la « ceinture de feu ».

 

Celui-ci a été particulièrement meurtrier et comme d’habitude ce sont les plus pauvres qui ont été le plus touchés.

 

Ma maison est toujours débout.  Mes amis au travail me l’ont demandé gentiment.

Des semelles en béton ont était prévues par mes frères ingénieurs à cet effet.

 

Des bons matériaux ont pu être utilisés avec la vente du terrain à Cajamarca (ville où mon père est né).

 

Nous n’avons été jamais riches, mais privilégiés dans un pays plein de richesses naturelles qu’améliore ses indices macroéconomiques, mais où au moins le 36.6% (en 2004) a un NBI (besoin vital pas satisfaite, par exemple, que ne dispose pas d’un toit ou del eau à la maison), le 45.9% de personnes en la montagne souffre de déficience calorique et j’en passe (En 2005, Pérou comptait 27 219 264 personnes).

 

http://www.inei.gob.pe/

 

Ces sont les pauvres qui ont été touchés par cette drame.

 

Les gens qui ont descendu de la montagne à la cote du Pérou à la recherche d’une meilleure situation pour ses enfants, d’une meilleur école, pour survivre simplement parfois, sont obligés de se loger comme on peut chez des parents, chez des amis jusqu’à le moment où on trouve le fameux terrain où on commence à construire comme on peut aussi.

 

http://blogs.elcomercio.com.pe/videos/2007/08/desde_el_lugar_del_desastre.html

http://www.elcomercio.com.pe/ediciononline/onlineindex.html

 

 

Ica, Chincha, Pisco, Cañete se trouvent dans une région où des anciens esclaves noirs une fois libres ont choisi de vivre en toute logique puisque les terrains où ils servaient étaient là.

 

Une région riche en folklore qui a continué de père en fils à préserver ces chants, ces danses que j’aime autant.

 

http://www.listamusicacriolla.com/bailes/festejo.htm

 

http://www.todaslassangres.com/festejo.htm

 

http://caneteartenegro.blogspot.com/2007/08/programa-el-concejo-provincial-de-caete.html

 

  

Région où on mange comme des rois, les gens branchés de Lima vont les week-ends pour manger los tamales entourés en feuilles de bananier, pour goûter le pisco sour, pour manger des chicharrones.

 

http://www.perutoptours.com/index10icchincha.html

 

http://supertoursperu.com/supertours_peru_chincha.htm

 

http://www.terra.com.pe/turismo/icadinte.shtml

  

Les meilleures cuisiniers ont « las manos morenas », des mains noirs…

 

Et le Pisco, qui vient de Pisco est péruvienne (ma dose de chauvinisme en pleine crise)

 

http://www.pisco.info/

  

C’est aussi une terre de bons joueurs de foot qui ont été « exportés » à différents clubs comme par exemple celui de Brugges.

On parle d’Andrés Mendoza a la fin de cette article :

http://cronicasdefutbolperuano.blogspot.com/2007/07/futbolistas-peruanos-que-han-campeonado.html

 

voir photo sur:

 

http://www.lequipe.fr/Football/FootballFicheJoueur10000000000000000000011566.html

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A8s_Mendoza

paracas
 
 

C’est dommage qu’un réserve naturelle comme celle de Paracas ait été affecté, en effet une fameuse formation rocheuse « el fraile » (voir photo) a disparu a jamais, l’habitat de ses colonies des oiseaux a été affecté. Et les sites archéologiques ?

 

http://naya.feedback.net.ar/peru/lacentinela.htm

 

http://www.paracas.com/

  

Ça pouvait être pire qu’on se dit, ceux que se souviennent de l’ancien séisme qui a enterré tout un peuple en Ancash en 1970. Cette fois l’épicentre était au Nord de Lima. Il y a eu  54 000  victimes :

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_catastrophes_sismiques

 

Le gouvernement belge a enfin réagi (l’énergie est dépensé dans les disputes communautaires), mais ce n’est pas assez car il y a beaucoup à faire. 

Il existe d'autres réseaux qui sont mieux habitués à gérer ce genre des situations et qui apportaent une aide plus effective à la population. Il ne faut pas oublier que toutes les maisons détruites devront être reconstruites. Un petit grain de sable peut changer le sort de ces personnes. 

 

SI VOUS VOULEZ AIDER (SI QUIEREN COLABORAR):

 

Pour ceux qui sont en el Peru, Estados Unidos ou ailleurs (En el Peru y en el mundo):

 

http://www.caritas.org.pe/terremotoica.htm

 

http://www.chincha.net/

 

http://www.icaperu.com/

  

Pour ceux qui sont en Belgique (ça marche, c’est une transaction sécurisée) :

 

http://www.caritas-int.be/index.php?id=547&L=5

 

A partir de 30€ vous recevrez une attestation fiscale (donc en gros cela ne vous coûtera rien)!

 

Un grand merci de celle qui se considère encore péruvienne !

16/08/2007

Béatrice

Tendre Béa, tu nous a laissé sur cette terre le 17 août il y a 3 ans.

 

Chère amie, personne viendra derrière moi me serrer fort dans ses bras immenses et me dire Tircita !! et je ne me sentirai encore plus petite.

 

Miko et moi pourrons passer peut être un jour près de la route de Nivelles sans avoir la gorge serré.

 

Quand je suis arrivé en Belgique, tu me parlais de ton voyage en Bolivie, tu me chantais la chanson de los Kjarkas « Oruro tierra de amor y de carnaval… ». Tu essayais de communiquer avec moi avec les quelques mots en espagnol que tu connaissais, c’était souvent de l’italien.

 

J’ai fait quelques progrès depuis en français, mais je n’ai jamais pu arriver à me mêler des dialogues entre toi et Michel, c’était hors série. Quand un avocat et un philologue parlent c’est mieux de la fermer, c’était délicieux de vous observer discuter.

 

Ta façon de lutter contre les moulins à vent, ton amour par mon aînée Landora, m’ont fait rendre les armes.

 

Un souvenir avec toi, la fête au Château de la Hulpe de la prom d’avocats. Tu es venue en pantalon et avec ton gilet bolivien. J’ai compris que c’était de l’humilité et solidarité par après.

 

Je t’ai vu la dernière fois lors de notre anniversaire de mariage en mai, oui, tu étais toujours de la partie pour nos petites fêtes. Tu savais que tu allais te faire opérer encore ce cœur malade mais grand. Est-ce que les cellules de cette organe servent à aimer ? La preuve que no c’est toi.

On a parlé de notre prochain voyage au Pérou, je n’y ai jamais été depuis. J’adorais faire de rêves avec toi. Je te dois tellement, tu me manques terriblement. Je regrette ne pas avoir passé à Nivelles entre Charleroi et L-l-N un jour comme tu me le demandais. Quand on est sûr que quelqu’un nous aime, on néglige cette amour peut être.

 

Tu comprendras comme tu l’as toujours fait mes indélicatesses de latino.

Sache que depuis ton départ je ne suis plus la même dans le bon sens, je travaille toujours, mais je n’octroi plus au travail la même importance fondamentale ou maladive. C’est difficile à expliquer. Comme si j’avais deux corps, un que sais prendre du recul par rapport au quotidien et un autre qui s’investi un max.

 

J’essaye de me rappeler les mots que tu nous a laissé:

 

Amour et Vérité dans mes actes, Paix et Sérénité dans mon cœur

Amor y Verdad en mis actos, Paz y Serenidad en mi corazón

DSC01727

 

11:15 Écrit par Domisol dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |